Coq au vin de Bourgogne

Je cuisine rarement des viandes en sauce, mais période de grand froid oblige, les petits plats mijotés sont de retour! Et autant y aller franchement avec une vraie recette de grand-mère (un peu allégée en matières grasses tout de même) : le coq au vin est un classique dans ma famille (la Bourgogne n’est pas très loin…), et ce n’est pas pour rien puisque c’est vraiment un plat convivial et authentique par excellence.

Coq au vin

Pour 8 personnes :

  • 1 coq vidé
  • 1 litre de vin rouge de Bourgogne
  • 3 carottes
  • 2 oignons
  • 250 de lardons
  • quelques feuilles de laurier
  • 2 ou 3 brins de persil
  • 2 ou 3 brins de thym
  • 1 cuillère à soupe de farine
  • 3 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • sel, poivre

La veille :

Découpez le coq en une dizaine de morceaux (ou demandez au boucher de vous le préparer).
Placez-les dans un grand saladier.

Épluchez les oignons, émincez-les finement.
Épluchez les carottes, coupez-les en petits dés.

Préparez la marinade : mélangez le vin rouge avec les oignons, les carottes, le laurier, le persil et le thym.
Versez sur le coq.
Couvrez, laissez mariner une nuit au frais.

Le jour J :

Égouttez les morceaux de coq et les légumes. Réservez la marinade.

Faites chauffer l’huile dans une cocotte sur feu vif. Déposez-y les morceaux de coq et faites-les dorer de tous les côtés.
Une fois la viande dorée, retirez-la, réservez.

Déposez les légumes dans la cocotte à la place de la viande. Faites revenir sur feu doux pendant 5 minutes.
Saupoudrez de farine, mélangez bien.

Remettez les morceaux de coq dans la cocotte avec les légumes, ajoutez également les lardons.
Mouillez avec le vin de la marinade. Salez, poivrez.
Portez à ébullition, puis couvrez et baissez sur feu doux. Laissez mijoter 2h à 2h30 (selon la taille des morceaux de coq).

En fin de cuisson, goûtez et rectifiez l’assaisonnement si nécessaire.

A table!
Les pâtes sont pour moi l’accompagnement indispensable du coq au vin. Mes préférées sont les tagliatelles comme ici ou les coquillettes.
La purée en revanche est moins typique puisqu’il s’agissait de patate douce, une petite note un peu exotique qui se marie très bien avec la sauce au vin.

Enregistrer

Thanks! You've already liked this